Lionel Royer-Perreaut élu maire des 9/10


 


Le conseil municipal de la mairie du 5ème secteur de Marseille s'est tenu ce vendredi 11 avril 2014, au gymnase Desautel....


Les nombreuses personnes présentes (environ 300), qu'elles soient élues ou spectateurs, se souviendront longtemps de ce moment chargé en émotion.


Les 17 futurs adjoints de la majorité, les 6 conseillers d'arrondissements Front National, ainsi que les 4 conseillers Socialistes ont élu le nouveau maire.


Deux temps forts ont marqué ce conseil, le premier fut le discours de Guy Teissier.

Un discours d'au revoir, à une mairie qu'il a dirigé durant trente ans. « une page se tourne », comme il l'a déclaré, mais au delà, « le livre se ferme ». « De cette mairie je retiens deux bonheurs, celui d'avoir marié ma fille, et de présider, en tant que doyen, mon propre départ »


Il a donc transmis « le flambeau », ou plutôt l'écharpe, à Lionel Royer-Perreaut, son député suppléant, présent à ses côtés depuis plus de 20 ans.


Ce n'est pas une passation de pouvoir comme les autres. Lionel Royer-Perreaut l'a d'ailleurs signifié dans un discours sincère et profond.


Il a rappelé que sa collaboration avec Guy Teissier a crée un lien indéfectible, un lien « à la vie, à la mort ». Avec beaucoup d'honnêteté, il est revenu sur son parcours, ses débuts d'attaché parlementaire aux côtés de Yann Piat, le combat de cette dernière au nom de la transparence, de la vérité, et son assassinat qui restera à jamais pour lui comme une profonde injustice.


A cette période, Guy Teissier a su lui faire confiance, lui « tendre la main » lui redonner une place, le faire sortir d'une période de chômage qui « fait perdre l'estime de soi ».


Il a souligné que sous une allure qui peut paraître « austère », il y a un homme humain, qui aime profondément les gens, et qui est à leur écoute, il est simple et proche d'eux......

Il a remercié sa famille, ses proches, pour leur soutien, toutes ces années durant, leur rendant ainsi un très bel hommage....


Il a également bien sur rappelé ses orientations pour le secteur, « dans la lignée de la politique menée par M. Teissier ».