Vernissage de l'exposition SLOW une expérience sensible

Mis en ligne le

"La slow photography constitue un acte de résistance face à l’accélération du flux d’images et milite pour une (re)prise en main du processus photographique : considérer la photographie comme une expérience vraie et sensible, et non pas comme un moyen rapide d’arriver à une fin."

Lionel Royer-Perreaut, maire du secteur, et Anne-Marie d'Estienne d'Orves, adjointe à la culture ont inauguré jeudi 8 septembre SLOW, une expérience sensible, une exposition qui propose le travail de 20 stagiaires ayant pratiqué la photographie durant une année au sein du Garage Photographie situé dans le 9ème arrondissement.
Ce lieu de formation  propose toute l’année des stages photos pour améliorer sa technique en progressant pas à pas, des modules à l'année pour développer et affiner son écriture photographique accompagné par des photographes confirmés, et enfin des ateliers pour la jeunesse, en collaboration avec des partenaires en milieu scolaire et socioculturel pour des projets construits sur mesure.
William Guidarini, directeur artistique du Garage Photographie qui a encadré tous les modules de formation, présente à travers l'exposition Slow une série inédite de portraits, expérimentation du concept de "slow photography" appliqué à la technique du portrait. Plusieurs séries sur Marseille sont également proposées, bord de mer, voisins, etc..
 Durant le vernissage, chacun pouvait expérimenter le concept Slow, grâce à un studio photo installé sur place, et donc repartir avec "son portrait Slow".
Lionel Royer-Perreaut a rappelé durant son discours l'importance de l'art de la photographie, de sa sensibilité, de ses messages en ces temps parfois sombres: "La photographie permet de capter des instants, des émotions et comme a dit Saint Exupéry, on ne voit bien qu'avec le cœur".
Vous pouvez découvrir toutes les photos du 8 au 23 septembre, dans les salons de Maison Blanche.

 

Réalisation Stratis